Display:

Keyword Search: Irma
1 Article
Source: Commun

Enfants face aux écrans, « ne cédons pas à la démagogie »

Lundi 04:36

Dans une tribune au « Monde », un collectif de professionnels du soin, de la prevention, et de chercheurs estime qu’une information a caractere sensationnel n’aidera pas a prevenir les risques associes aux nouvelles technologies.

Conscients des dangers des ecrans chez les plus jeunes, nous souhaitons pourtant temoigner de nos inquietudes face aux affirmations erronees dont certains medias se font l’echo, notamment dans le reportage d’« Envoye special » « Accros aux ecrans » (18 janvier, France 2).

1 Article
Source: Commun

Des images satellites montrent plus de cinquante villages rohingya rasés au bulldozer

Vendredi 12:48

L’armee birmane a reconnu que des soldats et des villageois bouddhistes avaient tue de sang-froid des captifs rohingya, un premier aveu public de violations des droits de l’homme apres des mois de denegations, qui reste cependant limite.

« Nombre de ces villages ont ete la scene d’atrocites contre les Rohingya et devraient etre preserves afin que des experts nommes par l’ONU puissent enqueter sur ces abus, a souligne Brad Adams, directeur Asie pour HRW.

1 Article
Source: Commun

Des images satellites montrent plus de cinquante villages rohingya rasés au bulldozer

Vendredi 12:48

L’armee birmane a reconnu que des soldats et des villageois bouddhistes avaient tue de sang-froid des captifs rohingya, un premier aveu public de violations des droits de l’homme apres des mois de denegations, qui reste cependant limite.

« Nombre de ces villages ont ete la scene d’atrocites contre les Rohingya et devraient etre preserves afin que des experts nommes par l’ONU puissent enqueter sur ces abus, a souligne Brad Adams, directeur Asie pour HRW.

1 Article
Source: Commun

Pour les Rohingya, l’impensable retour en Birmanie

Vendredi 15:57

Le Monde | 01.02.2018 a 10h50 | Par Harold Thibault (Camp de Kutupalong (Bangladesh), envoye special). Chacun a ses mots pour dire qu’il n’est pas question dans les conditions actuelles de franchir dans l’autre sens le fleuve Naf qui separe le Bangladesh de la Birmanie, ou les Rohingya sont victimes depuis la fin de l’ete 2017 d’une campagne de nettoyage ethnique.

C’est sans consulter les Rohingya que les deux pays ont signe le 16 janvier un accord prevoyant le rapatriement sous deux ans maximum des plus de 688 000 refugies arrives ces cinq derniers mois.


NewsInn France